Les études Erasmus+

Collectif de réflexion lancé en 2016, l'Observatoire national de l'impact Erasmus+ vise à fédérer une communauté d'intérêt pour produire de la connaissance sur les résultats et l'impact des projets et du programme Erasmus+. Le rôle de l'Observatoire est de favoriser les interactions entre les experts de l'évaluation des politiques publiques, des chercheurs sur les thématiques européennes de l'éducation et de la formation, des porteurs de projets Erasmus+, des organismes capitalisant des données quantitatives et des partenaires de l'Agence.

Agence Erasmus+ France / éducation formation
Programme Erasmus+
Les notes de l'observatoire N°10
L’observatoire Erasmus+ n°10

En 2016-2017, plus de 58 600 apprenants de l’enseignement et de la formation professionnels et de l’enseignement supérieur sont partis en mobilité Erasmus +. Qui sont-ils ? Quelle scolarité suivent-ils ? Quelle est leur origine sociale ? A quelles difficultés socio-économiques sont-ils confrontés ?

Ces notes de l’Observatoire Erasmus + n°10 tentent de répondre ces questions à travers une série d’indicateurs. Globalement, 38% des apprenants partis en mobilité Erasmus + ont une origine sociale populaire dont presque 6 sur 10 pour les apprenants de la formation professionnelle. 1,5% d’entre eux souffrent d’une situation de handicap. 20% doivent faire face à des situations de précarisation et de vulnérabilité

Les notes de l'observatoire N°9
L'observatoire Erasmus+ n°9

Ces Notes de l'Observatoire Erasmus + donnent un premier état des lieux sur la mobilité des élèves et des apprentis au cours de l'année scolaire 2016-2017. Nous dénombrons ainsi plus de 17 500 mobilités d'élèves ou d'apprentis au cours d'une année dans plus de 1 141 établissements. 7% de ces mobilités se sont déroulées dans le cadre d’échanges scolaires et 73% sont des mobilités de stages en entreprise ou en organisme de formation. La mobilité des apprentis représente environ 21% de l’ensemble des mobilités. Les principaux pays de destination des apprenants sont le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie. La hausse très nette des financements à partir de 2018 devrait permettre d'accroitre de façon substantielle ces mobilités.

Les notes de l'observatoire N°8
L’observatoire Erasmus+ n°8

Ces Notes de l’Observatoire Erasmus + portent sur les effets de la mobilité sur l’insertion professionnelle des sortants de l’enseignement secondaire. Ces résultats sont issus de l’exploitation de l’enquête Génération 2013 du Céreq. L’étude montre que près de 17% des sortants de l’enseignement secondaire ont réalisé un séjour à l’étranger à des fins d’apprentissages ou professionnelles au cours de leur scolaire (période d’études, de stage, de travail, séjours linguistiques ou voyages scolaires). Globalement, ces élèves ayant effectué un séjour encadré à l’étranger accèdent plus rapidement à l’emploi et sont moins nombreux proportionnellement à n’avoir jamais travaillé. Trois années après avoir quitté le système éducatif, ces élèves sont nettement plus nombreux proportionnellement en emploi (écart de plus de 11 points par rapport à ceux qui n’ont aucun séjour à l’étranger).

Les notes de l'observatoire N°7
L’observatoire Erasmus+ n°7

Ce septième numéro des Notes de l'Observatoire Erasmus + est le résultat de la dynamique de production collective soutenue par l'Agence Erasmus+ France / Education Formation. Il constitue un point important vers la prochaine étape de collecte des données relatives aux effets du programme. Aussi cette note s'adresse plus particulièrement aux 2500 établissements d'enseignement supérieur, établissements scolaires, centres de formation et d'apprentissage, conseil régionaux, groupements d'intérêt public académiques, chambres de commerce et d'industrie, chambres de métiers et de l'artisanat, filières professionnelles…engagés dans les projets de mobilité et dont la contribution précieuse, en 2018, sera la clé vers une première évaluation d'impact globale.

Les notes de l'observatoire N°6
L'observatoire Erasmus+ n°6

Cette étude est consacrée à la valeur ajoutée de la coopération transnationale ainsi que sur les formes d’innovations développées, créées ou transférées dans le cadre des projets de coopération Erasmus+.

Les notes de l'observatoire N°5
L’observatoire Erasmus+ n°5

Dans ce numéro, les auteurs montrent que le programme Erasmus+ a permis une amélioration de la qualité des formations des établissements par l'intégration d'approches et de pratiques plus interculturelles et internationales, devenant ainsi un véritable outil d'attractivité pour la recherche et la formation.